New Call-to-action

Imprimer sur des objets ronds ou circulaires représente souvent un grand défi. Lorsqu’une image conçue pour une surface plate est placée sur un objet courbé, elle peut être déformée. On remarque par exemple cela sur les cartes de la terre. Cet article explique comment la correction anamorphique peut remédier à cela pour produire d’excellents résultats.

La terre est ronde, et lorsqu’elle est dessinée sur des surfaces plates, son aspect devient distendu. Nos cartes utilisent en général une projection de Mercator, qui rend les zones inferieures et supérieures de la carte plus larges qu’elles ne le sont en réalité. Sur les cartes, la Russie semble prendre plus de 25% de la masse continentale totale de la terre, alors qu’on est en réalité plus proche de 5%. Il s’agit d’une augmentation de 500% en taille relative [1,2].

Russia - an anamorphosis map production by James Talmage Damon Maneice

L’inverse de la projection de Mercator de la terre, à savoir l’impression sur des surfaces rondes, est ce qui rend difficile l’impression sur des boites en métal. Au lieu de partir d’un objet courbé (Terre) et de créer un objet plat (une carte), l’on part d’un objet plat pour obtenir un objet arrondi. Lorsqu’une étiquette pour une boite est imprimée, il faut prendre en compte l’effet de distorsion [3]. L’étiquette apparaitra ainsi déformée lorsqu’elle sera imprimée sur une surface plate, mais aura les proportions correctes lorsqu’imprimée sur la surface finale.

Anamorphose

La distorsion résultant d’une transposition d’image entre des objets ronds et des objets plats est un type de projection anamorphique appelée anamorphose. Une projection anamorphique est une image qui apparait déformée d’un point de vue, mais qui apparait correctement vue sous un autre angle [3]. On peut voir cela chaque jour avec les publicités présentes sur des bâtiments arrondis, les écrans IMAX et les boites en aluminium. De plus, ceci est très souvent utilisé dans le domaine des arts, par exemple dans les œuvres de Jonty Hurwitz et Salvador Dali [4].

Anamorphose sur les Boites en Fer-blanc et en Aluminium

Anamorphosis-How-to-print-on-circular-and-round-metal-objects

Typiquement, les étiquettes des boites en métal sont imprimées, peintes ou gravées sur le métal. Cela requière plusieurs étapes et peut s’avérer assez difficile, mais lorsque l’on utilise un programme et une machine adaptée, l’on peut obtenir de superbes résultats.

Le processus de création est réalisé à l’aide de programmes informatiques. La première étape principale est de créer un modèle 3D de la boite en question. Ceci permet d’obtenir la courbure et la forme exacte de la boite. Ensuite, le programme ajoute l’étiquette sur le modèle 3D. Le programme informatique utilise des modèles informatiques pour recréer la distorsion anamorphique résultante.

Le design de l’étiquette est automatiquement modifié pour créer un produit final qui présentera une déformation minimale [6]. Enfin, un rendu de la boite avec l’étiquette est créé, afin de produire une simulation du résultat final. Traditionnellement, ces étapes étaient effectuées manuellement et nécessitaient des calculs minutieux et de nombreux dessins [7]. Grace à l’aide des programmes informatiques, la majorité de ces étapes sont maintenant automatisées et de plus en plus fiables.

Après la création du design anamorphique sur la boite, il est codé dans une station d’impression. De grandes feuilles de métal entrent dans la station d’impression, qui imprime le design directement sur le métal. Ces feuilles sont ensuite découpées selon la taille désirée et pliées en leur forme arrondie finale. Enfin, le fond et le couvercle de la boite sont attachés pour créer le produit final [7]. L’étiquette apparaitra parfaitement formée, comme sur la simulation générée par l’ordinateur.

L’utilisation des ordinateurs a non seulement augmenté la fiabilité de la conception de boites métalliques, mais a aussi permis d’obtenir des designs plus larges et plus complexes. Ce processus de création qui était très long est maintenant bien plus simple. Ceci offre aux artistes une plus grande liberté lorsqu’ils créent des étiquettes pour leurs clients. Globalement, il s’agit maintenant d’un processus fiable et nécessaire pour les entreprises productrices de boites métalliques.

New Call-to-action

References

  • [1] Snyder, John P (1993), Flattening the Earth: Two Thousand Years of Map Projections, University of Chicago Press, ISBN 0-226-76747-7
  • [2] “The Problem with Our Maps.” Business Insider, Business Insider, 5 June 2017, www.businessinsider.com/the-mercator-projection-distorts-countries-2017-6.
  • [3] Knoops, R. (2015). Cylindrical anamorphosis: Thaumaturgical origins and contemporary workings. Acoustic Space Journal, 14, 211-225.
  • [4] Ades, ed. by Dawn (2000). Dalí's optical illusions : [Wadsworth Atheneum Museum of Art, January 21 - March 26, 2000 : Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, April 19 - June 18, 2000 ; Scottish National Gallery of Modern Art, July 25 - October 1, 2000]. New Haven, Connecticut: Yale Univ. Press. pp. 17–18. ISBN 978-0300081770.
  • [5] Cebal SAS. Method of Preparing Pre-Distorted Images for Decorating a Shaped Blank. 18 Sept. 1990.
  • [6] “Metal Can 3D.” Beegraphic Srl, beegraphic.it/quadraxis/metal-can-3d/.
  • [7] “CanCentral: Everything You Need to Know about Cans.” History of the Can - Can Manufacturers Institute | Washington, DC, www.cancentral.com/can-stats/how-cans-are-made.

Image: Anamorphic image projection of Russia on the Equator by james-talmage-damon-maneice was  taken from  Victoria G.'s article "Russia on the Euquator is not a giant bear" by courtesy of Bored Panda

Topics: Caviar, Thé Café & Épice, Biscuits, Confiseries, Cosmétique, Luxury Packaging FR, Metal Packaging FR, Parapharmacie, Private Label Cosmetics FR