New Call-to-action

L’industrie de l’emballage alimentaire a connu de nombreux changements depuis le début des premiers emballages métalliques. L’industrialisation était initialement derrière ce choix du métal pour la production alimentaire de masse. Voici quelques point-clés de l’histoire, depuis la révolution industrielle, qui ont poussés la demande d’emballages en aluminium ou autres métaux.

Premières Méthodes d’Emballages Industrielles

Suivant les révolutions américaines et françaises, les méthodes d’emballage modernes ont commencé à voir le jour. Le 19ème siècle a vu de rapides avancées dans le domaine des équipements d’usines, permettant d’accélérer le processus d’emballage. Au début des années 1800, les récipients d’aliments commerciaux étaient fabriqués à base de matériaux tels que la céramique, le verre et le fer étamé. La première usine de conserverie commerciale fut lancée en Angleterre en 1813. Les aliments en conserve durant cette période comprenaient des huitres, des viandes, des fruits et légumes.

Les boites en fer-blanc décorées commencèrent à se répandre dès les années 1830, utilisées pour les biscuits et les gâteaux. Le brevet pour la première machine à estampiller des boites cylindriques fut accordé à Allan Taylor en 1847, tandis que d’autres nouvelles procédures aidaient à rendre la production plus rapide. Onze ans plus tard, l’inventeur Ezra J. Warner obtint le brevet pour l’ouvre-boite, qui fut alors couramment utilisé par le personnel militaire des Etats-Unis durant la Guerre Civile.

En 1875 les premières conserves coniques apparurent, et furent rapidement adoptées pour mettre en boite le corned-beef et les sardines. A côté des nombreuses inventions modernes qui commencèrent à apparaitre dans les années 1880, naquit la première machine à conserve automatique. Un des développements dans le domaine des emballages le plus unique à apparaitre durant ce siècle arriva en 1899, avec le brevet pour aérosols, accordé à l’équipe de Helbling et Petsch. Les aérosols permettent de garder sous pressions des contenus liquides ou gazeux dans des récipients, pour ensuite pouvoir les pulvériser en une brume fine. Une version plus contemporaine des aérosols fut introduite quelques dizaines d’années après.

Une des facteurs principaux qui a révolutionné l’industrie de l’emballage de viandes aux Etats-Unis fut le célèbre roman de 1905 « The Jungle » du journaliste d’investigation Upton Sinclair. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, le livre exposait et fit prendre conscience des conditions insalubres des installations d’emballage de viande américaines et des contaminations alimentaires, ce qui provoqua la création de la Loi sur l’Inspection des Viandes (Meat inspection Act) et de la Loi sur la salubrité des aliments et des médicaments (Pure Food and Drug Act). Cette législation fut finalement à l’origine de la FDA (Food and Drug Administration) américaine.

Emballage métallique au 20ème Siècle

Le début des années 1900 vit encore un plus grand nombre d’inventions, faisant poindre la société de consommation telle que nous la connaissons aujourd’hui. La mise en conserves du thon commença en 1909 sur la coûte Ouest des Etats-Unis. En 1914, les fours tunnels commencèrent à être utilisés pour faire sécher l’encre des emballages en fer-blanc. Bayer lança des boites de petite taille pour leurs aspirines en 1917. La même année marque le début des boites de café avec ouverture à clé. Voici d’ailleurs quelques autres développements clés de l’industrie de l’emballage alimentaire au 20ème siècle avant la Seconde Guerre Mondiale :

  • 1926 - Les conserves « Spam » sont lancées
  • 1931 - L’ouvre-boite électrique est introduit pour la première fois
  • 1935 - La première bière en canette est lancée par Krueger

Dès la fin de la guerre, le premier aérosol fut produit en masse, en 1945. Dans les années 50, tandis que le monde entrait dans l’ère de la Guerre Froide, les fabricants de boites en métal testaient leurs boites pour voir si elles pouvaient survivre à une explosion nucléaire et continuer à offrir une nourriture propre à la consommation. Les résultats furent positifs. En 1957, les métaux devinrent encore plus durables lorsque l’aluminium commença à être introduit comme matériau pour les boites. La première canette de bière entièrement en métal apparut quelques années plus tard. Vint ensuite la première canette de boisson a languette en 1962.

L’Age de la Durabilité

Download Ebook 2

Le lancement du Jour de la Terre en 1970 marqua le début d’une nouvelle ère, qui inspira le recyclage des boites en métal. Les fabricants de boites commencèrent à faire plus attention aux principes de durabilité, en créant des boites plus légères utilisant moins de matériaux. Dans le milieu des années 80, les boites en aluminium étaient les récipients de choix pour les boissons. L’aluminium est l’un des matériaux les plus durables, étant assez solide que pour afficher une durée de vie conséquente et pouvant être recyclé à l’infini sans perte de qualité.

Un autre exemple frappant de concept innovant inspiré par des objectifs de durabilité est l’introduction des ouvertures à languettes en 1989. En gardant cette languette sur la boite au lieu de la casser, la quantité de déchets se voit ainsi réduite, et l’aluminium reste intact, permettant de recycler davantage de métal. Dans le courant des années 90, la taille des boites et leur circonférence furent réduites, devenant ainsi un emballage encore plus efficace et durable.

Conclusion

L’industrie de l’emballage alimentaire a utilisé plusieurs matériaux depuis le siècle dernier, mais les métaux tels que l’aluminium et le fer-blanc sont ceux ayant rencontré le plus de succès, en raison de leur solidité et de leur durabilité. L’histoire a démontré que lorsqu’il s’agit de stocker des aliments pour de longues durées, les boites en métal sont les plus adaptées.

New Call-to-action

Topics: Caviar, Thé Café & Épice, Biscuits, Confiseries, Cosmétique, Metal Packaging FR, Parapharmacie, Private Label Cosmetics FR