New Call-to-action

Les emballages en aluminium ont été introduits à la fin des années 50. Durant ces 60 dernières années, le marché de ce type d’emballage a connu une croissance exponentielle, atteignant aujourd’hui une production annuelle de plus de 100 milliards de dollars, avec des projections pour 2020 de plus de 136 milliards de dollar [1]. Les canettes et récipients en métal sont l’une des formes d’emballage les plus utilisées dans de nombreuses industries et commencent à être de plus en plus présents dans d’autres, avec comme exemples les industries alimentaires et cosmétiques.

Depuis lors, les récipients en métal ont sans cesse été améliorés pour répondre à des normes et exigences de plus en plus élevées, comme par exemple la durée de vie des biens périssables. Une amélioration des récipients métalliques utilisés pour les biens périssables concerne l’introduction des films et sacs plastiques. Ces films et sacs permettent aux récipients d’être hermétiques, empêchant l’air et tout contamination de pénétrer le récipient. Ces dernières années, les emballages plastique sont de plus en plus remplacés par des alternatives biodégradables. Ces films et sacs biodégradables ont fait de grands progrès ces dernières années, et leurs perspectives futures sont positives [2] [3].

Historique des Films Biodégradables

L’idée d’utiliser des polymères naturels pour créer des récipients biodégradables commença à être prise au sérieuse dans les années 80 [5]. Depuis lors, plus de 200000 brevets liés aux emballages biodégradables ont été enregistrés rien qu’aux Etats-Unis [8]. Durant les années 80 et 90, les emballages biodégradables n’étaient que peu utilisés en raison de quelques gros défauts. Les entreprises n’arrivaient pas à les rendre assez / trop respirables, à leur donner une durée de vie suffisante, et elles avaient également bien du mal à rendre ces emballages conformes à bien d’autres critères de base [4]. Mais depuis, les emballages biodégradables ont parcouru bien du chemin et sont de plus en plus utilisés.

Utilisation Actuelle

Les emballages biodégradables sont devenus très courants pour les biens périssables. Les films biodégradables et comestibles sont utilisés avec de nombreux types de produits différents, des prunes aux brocolis [6]. Ils ont même récemment été utilisés pour empêcher la croissance microbienne sur de la viande crue. Une autre utilisation, bien moins connue, des films biodégradables est son utilisation pour les produits cosmétiques ou autres qui doivent être tenus hors de contact avec l’air. De tels produits sont souvent emballés dans des récipients en fer-blanc et aluminium, rendus hermétiques à l’aide d’alternatives biodégradables Cette technique est de plus en plus utilisée et est amenée à se généraliser encore davantage.

Malgré cela, les emballages biodégradables représentaient seulement environ 1% des emballages plastiques en 2016. Annuellement, 400 millions de tonnes de plastique sont produites, il y a donc environ 4 millions de tonnes d’emballages biodégradables produits durant la même période [9] [10]. Il s’agit d’une faible portion comparée à la production de plastique, mais ces emballages sont seulement apparus il y a moins de 25 ans.

Tendances Futures

Dans les 10 prochaines années, on s’attend à ce que les emballages biodégradables continuent à être utilisés davantage. La Fondation Ellen MacArthur a prédit que la production d’emballages biodégradables sera égale à 2.5% de la production de plastique d’ici 2020. Cela équivaut à une augmentation de 6 millions de tonnes d’emballages biodégradables, soit environ le double de 2016, un fameux bond en seulement 4 ans [9]. Puisque la quantité d’emballages biodégradables et de biopolymères disponibles augmente, leur utilisation dans les marchés se tournant d’habitude vers les emballages plastiques va également augmenter. Ce sera le cas pour les produits cosmétiques, pharmaceutiques et périssables. La tendance croissante à utiliser des récipients en aluminium ira également de paire avec l’augmentation des films et sacs biodégradables. Dans les prochaines années, il est plus que probable qu’une portion encore plus importante du marché utilise des récipients en métal réutilisables combinés à des emballages biodégradables.  

En marge de cette hausse de l’utilisation d’emballages biodégradables, de plus en plus de recherches sont entreprises dans ce domaine. Ces 20 dernières années, le nombre de publications sur les emballages alimentaires a connu une augmentation de plus de sept fois [11]. Les emballages actifs sont l’une des cibles principales de ces recherches. Certains emballages offrent des fonctions qui vont bien plus loin que le simple fait de contenir des aliments. Citons comme exemple récent dans ce domaine les antioxydants contenus dans les biopolymères et qui suppriment l’oxygène des emballages et certaines huiles essentielles ajoutées aux emballages, agissant comme agents antimicrobiens [4] [6] [7]. Il s’agit juste de quelques-unes des dernières technologies, toujours en cours de recherche, qui sont attendues sur le marché dans les prochaines années.

De manière globale, l’on peut percevoir des tendances positives à la fois pour les emballages en métal et pour les emballages biodégradables. Vu l’amélioration constante des emballages biodégradables, ils pourraient très bien devenir le premier choix par rapport au plastique. Il s’agirait d’un très grand pas vers la protection de l’environnement et l’amélioration de la sécurité des aliments et de la santé.

Apprenez-en plus sur les emballages biodégradables et durables.

New Call-to-action

References

  • [1] Marketsandmarkets (2015) Metal Packaging Market by Type (Cans, Caps & Closures, Barrels & Drums, & Others), Raw Material (Steel, Aluminum, & Others), & by Application (Food , Beverages, Healthcare, Personal Care & Others) - Trends and Forecast to 2020 - USA: marketsandmarkets.com
  • [2] Cosper, Alex. “Tinplate and Aluminum Cosmetic Containers - Sustainability Considerations.” Desjardin, 19 Dec. 2016, www.desjardin.fr/en/blog/tinplate-and-aluminum-cosmetic-containers-sustainability-considerations.
  • [3] Ivonkovic A, Zeljko K, Talic S, Lasic M (2017): Biodegradable packaging in the food industry. Journal of Food Safety and Food Quality., 68: 26-38.
  • [4] Sen, Chandani. “Food Process Engineering: Emerging Trends in Research and Their Applications.” Food Process Engineering: Emerging Trends in Research and Their Applications, edited by Madhusweta Das, Apple Academic Press, 2016, pp. 1–24.
  • [5] An Introduction to Biodegradable Plastics.” Craftech Industries, 7 Apr. 2017, www.craftechind.com/introduction-biodegradable-plastics/.
  • [6] Scetar, Mario & , Mario & , Kurek & Kurek, Mia & Galić, Kata & , Kata. (2010). Trends in Fruit and Vegetable Packaging – a Review. Croatian Journal of Food Technology, Biotechnology and Nutrition. 5. 69-86.
  • [7] Frédéric Debeaufort, Jesùs-Alberto Quezada-Gallo & Andrée Voilley (1998)Edible Films and Coatings: Tomorrow's Packagings: A Review, Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 38:4, 299-313.
  • [8] Image https://patents.google.com/?q=biodegradable&q=package&oq=biodegradable+package
  • [9] Van der Oever, Martien, et al. Bio-Based and Biodegradable Plastics - Facts and Figures. Food & Biobased Research - Wageningenur, 2017, www.wur.nl/upload_mm/1/e/7/01452551-06c5-4dc3-b278-173da53356bb_170421%20Report%20Bio-based%20Plastic%20Facts.pdf.
  • [10] Qualman, Darin. “Global Plastics Production, 1917 to 2050.” Darrin Qualman, 17 Dec. 2017, www.darrinqualman.com/global-plastics-production/.
  • [11] Han, J. , Ruiz‐Garcia, L. , Qian, J. and Yang, X. (2018), Food Packaging: A Comprehensive Review and Future Trends. Comprehensive Reviews in Food Science and Food Safety, 17: 860-877.

 

Topics: Biodegradable Packaging FR, Durabilité