New Call-to-action

Les déchets de toute sorte sont devenus un problème urgent dans notre monde actuel. Une des formes de déchets les plus répandues, que l’on peut voir chaque jour, concerne les emballages : souvent des emballages d’aliments, de boisson ou d’autres biens périssables.

La quantité de déchets générée par les emballages est en augmentation croissante, avec actuellement une moyenne de 167kg par habitant dans l’Union Européens [6].

Portion de matériau d’emballage recyclé  (Source : EUROSTAT )

Deux formes courantes d’emballages sont les plastiques, qui représentent 19% de l’ensemble des déchets, et les métaux (principalement fer-blanc et aluminium) qui représentent 5% de l’ensemble des déchets [1].

Lorsque l’on compare les déchets générés par les plastiques et les métaux, il est nécessaire d’analyser chacun durant l’entièreté de son cycle de vie. Les plastiques et les métaux peuvent avoir des effets néfastes sur l’environnement, mais après une analyse minutieuse de chacun, le plus durable se démarque clairement.

Impacts Environnementaux Causés par la Production d’Emballages

Les plastiques utilisés dans les emballages sont souvent des variétés de polyéthylène, tels que Polyéthylène Téréphtalate (PET) et Polyéthylène Haute Densité (PEHD). Ceux-ci sont produits à partir de pétrole, au terme d’un processus nécessitant beaucoup d’énergie, à savoir la polymérisation. La polymérisation est la combinaison d’une multitude de petites molécules en larges chaines de molécules.

Le pétrole est directement utilisé pour fabriquer le plastique ainsi que pour fournir l’énergie nécessaire lors du processus de production. Les énergies fossiles libèrent des gaz à effet de serre qui provoquent les changements climatiques. De plus, le pétrole est une ressource limitée appelée à être épuisée d’ici quelques centaines d’années d’après les prévisions des scientifiques. Même si la production de plastique présente quelques exigences négatives, elle ne demande qu’une fraction de l’énergie requise par la production de récipients en fer-blanc et d’aluminium.

L’aluminium est un métal qui se trouve à l’état naturel sur terre et représente 8% de la croûte terrestre. Le problème est que l’aluminium se trouve sous forme de minerai, ce qui veut dire qu’il est combiné à d’autres éléments. L’extraction pour séparer l’aluminium de ces autres éléments est un processus extrêmement énergivore. Cette énergie est en général produite par le brûlage d’énergies fossiles [2].

Lorsque le processus de production de chaque produit est comparé, on constate que la production d’1 kg de plastiques Polyéthylène produit environ 4 kg de CO2 et 1 kg d’aluminium produit 10.63 kg de CO2 [3]. Sur cette base seule, le processus de production de plastique apparait comme plus durable.

Impacts Directs des Déchets d’Emballage sur l’Environnement

New Call-to-action

Depuis les années 50, les humains ont produit plus de 9 milliards de tonnes de plastique qui sont entrés dans nos océans, nos rivières et nos sols. Certains de ces plastiques libèrent des produits chimiques dans l’eau et le sol, provoquant des problèmes de santé majeurs, tels que des cancers. De plus, de nombreux animaux consomment par accident du plastique, bloquant leurs voies respiratoires et provoquant leur mort [4]. Même les plantes encourent des risques posés par les plastiques. Lorsque certains plastiques se décomposent dans le sol, ils libèrent des produits chimiques comme le Bisphénol A (BPA), qui tuent les microorganismes dont les plantes ont besoin pour survivre [5].

Il s’agit juste de quelques exemples des problèmes courants associés aux déchets plastiques. Nous savons déjà que ces deux matériaux d’emballages peuvent présenter des impacts négatifs pour l’environnement s’ils ne sont pas éliminés correctement. Un des problèmes majeurs de ces deux matériaux est le fait qu’ils prennent très longtemps à se dégrader dans des conditions naturelles. Le plastique prend plus de 400 ans pour se décomposer, tandis que le fer-blanc et l’aluminium prennent entre 50-200 ans [8]. A cause de ce délai, une quantité de plus en plus importante de ces deux matériaux se retrouve dans les décharges et les écosystèmes. Cela dit, le plastique prend plus du double de temps à se décomposer par rapport à l’aluminium et au fer-blanc.

Les déchets d’emballage en fer-blanc et en aluminium ont un impact environnemental direct minime à part leur place dans les décharges et leur aspect inesthétique.

En général, ils ne libèrent pas de produits chimiques nocifs ni ne provoquent de dégâts sérieux aux plantes et animaux.

Les emballages en aluminium et en fer-blanc sont donc clairement un meilleur choix à ce niveau.

Recycler les Déchets d’Emballages

Download Ebook 2

Finalement, pour déterminer quel est le matériau d’emballage le plus durable, il nous faut considérer le processus de recyclage des deux matériaux.

L’utilisation de plastique a explosé ces 50 dernières années, mais son recyclage peine à suivre. Actuellement, seulement 9% de l’entièreté du plastique produit est recyclé. Ce chiffre est d’autant plus bas lorsque l’on sait que, rien qu’aux États-Unis, il y a plus de 13 millions de tonnes de déchets plastique [9].

Un des obstacles principaux au recyclage du plastique est sa difficulté. Il existe de nombreux types de plastiques et ils doivent être séparés afin d’être recyclés de façon différente, dans des centres de recyclage différents. De plus, certains plastiques ne peuvent pas être recyclés car ils contiennent des carcinogènes et peuvent libérer des éléments organiques volatiles lorsqu’ils fondent.

De leur côté, le fer-blanc et l’aluminium sont beaucoup plus faciles à recycler. S’agissant de deux métaux, ils peuvent être séparés des déchets à l’aide d’aimants géants. Grâce à cela, leur taux de recyclage a augmenté ces dernières années et en 2009, l’UE présentait un taux de recyclage de fer-blanc et d’aluminium de 72% [6]

Le recyclage du fer-blanc et de l’aluminium permet de réduire la quantité de nouveaux métaux extraits de leur minerai. Ceci à comme effet de réduire énergie utilisée annuellement par la production d’emballages en fer-blanc et en aluminium. Grâce à ces efforts de recyclage conséquents, la quantité de CO2 produite par le processus de production est de seulement 1/3 de la quantité qui serait produite pour extraire des nouveaux minerais [2].

Lorsque le cycle de vie des deux types d’emballage sont pris en compte, il est évident que le fer-blanc et l’aluminium sont des choix plus écologiques. Le monde connait actuellement plusieurs problèmes environnementaux, qui vont des évènements météorologiques de grande ampleur à la montée du niveau des océans. Ces problèmes sont globaux et affectent l’espèce humaine, nous sommes donc tous responsables de les combattre. Les petits gestes quotidiens que nous effectuons peuvent avoir un impact sur notre futur. Le simple fait de choisir un emballage en aluminium aidera à préserver un monde durable pour les générations futures.

New Call-to-action

 

References

 

 

 

 

 

 

 

{++++}

https://www.packagingnews.co.uk/news/materials/metal/aluminium-beverage-cans-close-future-eu-recycling-targets-08-11-2017

 

Topics: Cosmos FR, Caviar, Durabilité, Thé Café & Épice, Biscuits, Confiseries, Cosmétique, Parapharmacie, Private Label Cosmetics FR