New Call-to-action

Les opinions des consommateurs aux Etats-Unis et en Europe vont avoir de larges répercussions sur le futur de l’industrie du conditionnement alimentaire. Aux Etats-Unis, plus de 50% des gens placent l’utilité comme l’une des caractéristiques la plus importante des emballages. En outre, plus de 90% des gens sont convaincus que des habitudes alimentaires saines sont importantes pour mener une longue vie, 70% des gens essayent de manger sain à chaque repas, et 60% des gens se rendent compte qu’ils ne mangent pas sains et aimeraient changer leurs habitudes [1]. Cette prise de conscience du lien entre nourriture et santé est un grand bouleversement par rapport aux Etats-Unis du passé, friands de fast-food. Ces tendances vont sans aucun doute influencer le conditionnement des aliments, les consommateurs continuant à rechercher des options pratiques et saines pour leurs repas.

Une des choses principales que devra prendre en compte les fabricants d’emballages sera de trouver des moyens qui permettront d’augmenter la durée de vie des produits sains et frais. Les Américains et Européens associent souvent la nourriture saine avec produits frais. Les produits tels que fruits et légumes ont en général une durée de vie limitée et devront être emballés de façon à les rendre plus fiables [3]. Une autre tendance importante chez les consommateurs est l’utilisation d’emballages verts/écologiques. Durant ces 10 dernières années, l’opinion publique est de plus en plus au courant des changements climatiques. Les sujets tels que le réchauffement climatique, la destruction des habitats et la pollution sont des sujets très répandus dans la presse et la vie de tous les jours [2]. Ces idées ont déjà changé, et continueront à influencer, le souhait des consommateurs à vouloir des emballages plus respectueux de l’environnement. Pour répondre à cette demande, les producteurs d’emballages devraient créer des produits plus durables et les commercialiser comme respectueux de l’environnement.

De nombreuses recherches sont en cours pour faire face à ces tendances et plus généralement pour améliorer les emballages alimentaires. Parmi les idées récentes formulées par ces recherches, la plus grande, qui commence déjà à être utilisée, est l’emballage à base de matériaux nanocomposites. Les nanocomposites sont fabriqués à base de polymères d’une taille entre 1-100 nm. Typiquement quelques types de polymères sont interconnectés par un agent agissant comme de la « colle » et qui les lie ensemble, sur base de leurs propriétés chimiques. Ces composants possèdent de nombreuses propriétés avantageuses et les nanocomposites déjà utilisés disposent de nombreux atouts majeurs, tels que leur flexibilité, leur résistance et leurs propriétés antimicrobiennes. La recherche étant toujours en cours, les possibilités sont très nombreuses car la grande variété de polymères et de produits chimiques peuvent être combinés de façons uniques. On peut s’attendre à ce que ces polymères soient tôt ou tard capables d’offrir un film unique présentant toutes les caractéristiques jugées importantes pour un emballage. De plus, ils pourraient également disposer de propriétés auxquelles nous ne pensons pas encore, comme par exemple le fait de s’autoréparer en cas de dégâts, de changer de forme/taille en fonction de leur contenu, et d’offrir une durée de vie accrue si nécessaire tout en se dégradant rapidement lorsqu’ils sont jetés [4,5].

Un autre domaine dans lequel la recherche est très active porte sur les emballages alimentaires intelligents. Il s’agit ici d’emballages capables de sentir les variations de leur environnement, de les manipuler pour obtenir des conditions plus favorables, et de stocker/communiquer ces informations aux consommateurs. Des produits comme des absorbeurs d’humidité et des indicateurs de temps et température fonctionnent déjà comme cela à un niveau basique. Comme les emballages intelligents évoluent, ils augmenteront de manière drastique la sécurité et l’aspect pratique des aliments. Il y a des recherches en cours sur des emballages auto cuisant, des biocapteurs indiquant la croissance microbienne et des emballages intégrés aux appareils ménagers qui communiquent directement des informations sur la cuisson avec les fours [6]. La recherche dans ce domaine aidera à combiner le design d’emballages et les nouvelles technologies internet/informatiques.

En termes de durabilité, il existe une forte tendance à utiliser des produits qui se décomposent rapidement ou peuvent être réutilisés. Ceci implique l’utilisation de produits fabriqués à base de matériaux biodégradables ou de métaux. D’une manière générale, ces technologies existent déjà et la recherche se concentrent surtout sur des moyens de diminuer leur coût de production. Des matériaux telles que la cellulose des plantes, le chitosan des coquillages et les féculents occupent le devant de la scène des emballages naturels et biodégradables. Ils proviennent de composés naturels qui peuvent être légèrement modifiés pour répondre aux exigences spécifiques des emballages [7]. Le fer-blanc et l’aluminium sont des produits de base utilisés par l’industrie du conditionnement alimentaire depuis de nombreuses années, mais ils sont encore utilisés davantage ces dernières années. Les recherches portent sur la simplification des processus de recyclage et de production.

Le futur du conditionnement alimentaire est progressivement en train de devenir une réalité. Nous avons maintenant des emballages capables d’ajuster la température, qui intègrent des codes QR pour connecter les produits et la technologie, et fabriqués à base de composés naturels. Ces améliorations sont juste les débuts dans leurs domaines respectifs. Dans les 15 à 20 prochaines années, l’industrie du conditionnement alimentaire pourrait connaitre de grands bouleversements.

New Call-to-action

Références

[1] "Public views about Americans’ eating habits (2016)" , par Pew Research Center.

[2] "Consumers’ Behavior Concerning Sustainable Packaging: An Exploratory Study on Romanian Consumers(2018)",  par Gheorghe Orzan, Anca Francisca Cruceru , Cristina Teodora  and Raluca-Giorgiana Chivu.

[3]"Packaging & our Food System in the Future (2006)",  par John D. Floros.

[4]  "Nanocomposites in Food Packaging Applications and Their Risk Assessment for Health (2016)” ,  par Zohreh Honarvar,1 Zahra Hadian, and Morteza Mashayekh.

[5]"Polymer/inorganic nanocomposites:Opportunities for Opportunities for food packaging applications food packaging applications (2006)" , par Evangelos Manias.

[6]  “State of the art of active/intelligent food packaging (2006) ”,  par Aaron L. Brody.

[7]  “Eat Your Food, and the Package Too (2018)"  ,  par  Elizabeth Royte.

Topics: Sustainability FR, Metal Packaging FR